Actualités

> Fédération

1 août 2017
Hausse des valeurs locatives : le pire est-il à venir ?
Voici plusieurs mois que la Fédé74 attire l’attention des élus sur le risque que fait peser aux commerçants la réforme des valeurs locatives.
Il était évident qu’une réévaluation des bases locatives pour les locaux à usage commercial aurait des conséquences financières (terribles) pour les commerçants.
Les premiers effets de cette mesure inique ne se sont pas fait attendre. L’exemple du Vieux Lille est patent. Déjà très affectés par les différents maux qui touchent le commerce de centre-ville, les commerçants lillois souhaitaient que cette zone de la ville soit classée en zone franche. Non seulement, ils n’ont pas obtenu gain de cause, mais pire, la zone a été classée niveau 6, soit le niveau le plus élevé en termes de coefficient de localisation.
De ce fait, la taxation du mètre carré commercial passe à 790 € (contre 177 € en zone 5). Autrement dit, pour une boutique de 60 m² un coût annuel de 47 700 €. On se demande à l’heure actuelle quel commerçant peut encore supporter une telle charge supplémentaire. On voudrait chasser les derniers commerces du centre-ville qu’on ne s’y prendrait pas autrement.
L’exemple lillois doit nous rappeler qu’il faut rester vigilants et tout mettre en œuvre pour éviter que de pareilles situations ne se reproduisent.
La Fédé74 continuera à soutenir les UC et, au besoin, d’interpeller les élus de ce problème. Le commerce de centre-ville n’a pas besoin d’une ponction supplémentaire.

 

Centre de préférences de confidentialité

Necessary

Advertising

Analytics

Other